Une cyberattaque est une attaque informatique par une personne ou une équipe de pirates informatiques ayant pour objectif le vol de vos données personnelles et sensibles, le blocage de votre plateforme internet pour ralentir vos activités ou l’intrusion dans votre système informatique pour la destruction de votre matériel. Il existe plusieurs formes d’attaques informatiques et chacune d’elles a un effet dévastateur sur le dispositif informatique de l’entreprise. Les cyberattaques constituent un réel danger pour les entreprises. Il est donc important de bien les comprendre afin de trouver des solutions adéquates. Mais finalement, quelles sont les conséquences que ces attaques peuvent engendrer ?  

Les conséquences physiques 

Les premiers effets dévastateurs d’une cyberattaque sont visibles au niveau du matériel et des installations informatiques de l’entreprise. En effet, une attaque informatique peut conduire à l’indisponibilité des outils informatiques de la structure. Le virus est une forme de cyberattaque qui peut contaminer tout le système informatique et le rendre « malade ». Par conséquent, la contamination des ordinateurs, la perte d’un site ou du réseau informatique, etc. sont les potentiels effets physiques qui peuvent être ressentis par l’entreprise suite à une attaque informatique.  

Ces dangers peuvent vite se révéler très problématiques pour toute société dont la bonne marche des activités est fortement basée sur un dispositif informatique. Ces attaques ont pour objectif de rendre indisponibleles services ou les ressources de l’entité sur une période indéterminée. Pour arriver à ce résultat, les pirates procèdent à l’envoi d’un nombre très important de requêtes aux serveurs de l’entreprise pour les surcharger. Par conséquent, il est impossible pour la société de les consulter ou d’en faire usage. De plus, pour mieux réussir leur coup, ces pirates arrivent à prendre le contrôle des ordinateurs se trouvant dans l’enceinte de l’entreprise en utilisant des malwares. 

Les conséquences financières 

Le coût moyen d’une attaque informatique pour une entreprise prendra en compte. Lampleur des dégâts causés par une cyberattaque, la diversité des coups portés au système d’information de l’entreprise, le temps d’interruption des activités de l’entreprise et la taille de la structure … Il semble évident qu’une cyberattaque coûte vraiment cher à l’entreprise 

Les frais liés au rétablissement des activités de l’entreprise après le passage d’une attaque informatique peuvent être scindés en deux catégories : les coûts de gestion de la cyber crise et les coûts liés à la réparation des systèmes et du matériel. Il ne faut pas aussi perdre de vue qu’il s’agit des coûts directs supportés par la société et qu’il existe beaucoup de frais indirects engendrés par ces incidents. Le poids financier de la cyberattaque pour une entreprise, en particulier pour une PME est très lourd à supporter.  

Par ailleurs, il serait cohérent de comptabiliser les frais dans le cas ou l’entreprise serait  obligéd’effectuer une suspension temporaire de ces activités après le cyber-incident. Dans ce cas, en plus des frais directs et indirects induits par l’attaque, l’entreprise doit se charger du paiement des charges opérationnelles quotidiennes telles que le loyer, le salaire des employés, les services publics, l’assurance, etc. La structure dépense donc de l’argent sans aucune entrée puisque ces activités sont interrompues. Une cyberattaque peut donc conduire une entreprise à la faillite : selon cybercover, 60% des petites entreprises ayant subi une cyberattaque cessent leurs activités dans les 6 mois. 

Les conséquences juridiques 

L’intrusion des pirates informatiques dans le système d’une entreprise est aussi très risquée sur le plan juridiqueEn effet, l’entreprise a des obligations juridiques envers ses clients et ses donneurs d’ordre. Le vol et la publication des données personnelles des clients ou le piratage du système informatique d’un donneur d’ordre sont des événements qui peuvent causer de gros problèmes juridiques à une entreprise.  

De plus, depuis l’entrée en vigueur du RGPD, plus question de passer sous silence une violation de données : pour rappel, l’entreprise victime d’une cyber attaque doit déclarer l’incident à la CNIL dans les 72h et prévenir, le cas échéant les personnes concernées par une vol de données.

Les conséquences réputationnelles 

Quel que soit le domaine d’activité d’une entreprise, l’élément qui lui permet d’attirer et de fidéliser plus de clients est sa réputation sur le marché. Une cyberattaque peut facilement entacher cette réputation et faire perdre à la société la confiance de ses clientsÀ titre d’exemple, un cabinet d’avocat qui subit ces attaques peut facilement perdre des documents confidentiels. Suite à cet incident, la réputation de l’entité est donc ternie et les clients auront désormais du mal à recourir à cette entreprise pour bénéficier de ses services.  

Les attaques informatiques peuvent donc avoir des conséquences lourdes sur la réputation d’une société. Surtout, qu’il n’est pas possible pour la société de passer l’incident sous silencecar il faut nécessairement informer les autorités.  

 

En résumé, les conséquences d’une cyberattaque peuvent être très lourdes et conduire une société à sa perte. Il est très important d’éviter de se retrouver dans une telle situation en prenant les précautions nécessaires comme par exemple faire appel à une société qui pourra vous aider à vous protéger.  

Recommended Posts